Connect with us

La part du colibri

Quand des danseurs professionnels se produisent dans les hôpitaux

Coup de projecteur

Quand des danseurs professionnels se produisent dans les hôpitaux

Alors qu’elle profitait d’une salle de répétition dans un hôpital, la compagnie de danse ACM Ballet a eu l’idée de proposer des spectacles professionnels pour les malades. Un succès qui dure depuis 2006.

C’est un spectacle de huit minutes. Quatre danseurs se relaient, en duo ou tous ensemble, dans une chorégraphie créée pour l’occasion. À un détail près : ces professionnels, qui bénéficient habituellement d’une scène d’une centaine de mètre carré pour se produire, sont ici dans des chambres d’hôpital. « Notre but, c’est vraiment que la personne se sente comme au théâtre, précise Valérie Martel, danseuse et responsable des projets de la compagnie à l’hôpital. La seule différence, c’est qu’elle est assise dans son lit. Les soignants s’invitent parfois, la famille est bienvenue si elle est là, et le temps dansé est suivi d’un temps de parole. » 

 

La compagnie ACM Ballet intervient dans les hôpitaux afin d’y amener du « plaisir, et de l’évasion », mais aussi pour que les malades puissent « se retrouver ailleurs », et ainsi provoquer des « échanges hors maladie ». Elle y mène ses interventions sur de larges plages horaires afin de pouvoir multiplier les prestations et se coordonner au mieux avec l’équipe médicale. Un fonctionnement qui plait à tous. « Pendant trois jours, l’équipe a été notre oxygène. Les danseurs donnent toute leur énergie, et permettent de percevoir des émotions que nous ne pouvons pas ressentir au quotidien», raconte Brigitte, une infirmière d’un hôpital parisien où la compagnie est intervenue.

Un intermède plutôt qu’une thérapie 

Les artistes n’imaginent pas la danse comme une « thérapie », mais plutôt comme un « intermède ». Leur démarche s’accompagne d’une véritable envie de « promouvoir la culture dans des services où les personnes sont les plus éloignées d’une offre culturelle ». Et ça marche. Les patients, parfois dubitatifs en premier lieu, sont rapidement conquis. C’est le cas de Hervé, qui est alité depuis plusieurs semaines dans un hôpital de banlieue parisienne. « Ils sont magnifiques. Le fait de les voir, de les entendre, cela nous réveille tous. Ce que je regarde, ce sont les jambes, les pieds, parce que moi je ne peux pas. Et de voir ces jeunes gens s’agiter aussi élégamment, ça me fait quelque chose. »

Pour réussir à en arriver là, les danseurs ont dû travailler afin de s’adapter à la taille de leur « scène ». Pour Valérie Martel, « cela demande beaucoup d’attention, que ce soit entre collègues ou sur l’environnement qui nous entoure. Mais une fois, une patiente nous a dit : vous arriveriez à danser dans une coquille de noix. C’est le genre de commentaire qui nous fait plaisir. » Et sur l’aspect financier, la compagnie a réussi à trouver une alchimie basée sur le financement en partie des spectacles par les établissements dans lesquels elle intervient et des apports extérieurs. Des mécènes partenaires donnent une solidité qui permet à cette initiative de réaliser autour de 100 journées-spectacle à l’hôpital par an, avec des programmes chorographiques renouvelés en permanence.

Ce sujet vous intéresse ? Sabine Pradelle co-fondatrice de notre partenaire EnSSemble.org vous propose des initiatives concrètes liées à la politique territoriale.

L’hôpital est un lieu de soin pour tous. Quel que soit l’âge, le sexe, les origines ou les conditions de vie et ressources. Chacun y trouve les soins nécessaires à son bien-être et sa reconstruction.
Les hôpitaux, bien qu’ils soignent la maladie d’une personne prennent en charge l’individu dans sa globalité.

Chacun d’entre nous, à un moment dans sa vie risque d’être confronté personnellement à cette situation. Pour soi ou pour un proche. Aujourd’hui de très nombreuses associations apportent leur soutien au corps médical pour soulager les patients. Spectacle, visite des malades, lecture…. Il existe mille façons de s’impliquer !

Il est essentiel de rejoindre une association afin de s’impliquer auprès des malades. Tout d’abord pour des raisons d’assurance mais aussi pour soi-même bénéficier de formation spécialisée dans l’accompagnement des malades. Vous n’agissez pas seul !

La première étape consiste donc à trouver l’association qui vous correspond et qui œuvre non loin de chez vous. Voici quelques pistes….

Si vous habitez sur la région parisienne, les hôpitaux de Paris mettent à disposition une base de données de toutes les associations avec lesquels ils travaillent. Il y en a plus de 200 !
Base de données des associations qui agissent dans les hôpitaux parisiens : http://www.aphp.fr/associations

Si jamais la visite des malades et une chose que vous aimeriez faire, il existe une association nationale qui agis sur tous le territoire. Il suffit de rentrer en contact avec les référents de votre région et choisir avec lui comment vous pouvez apporter un peu de bonheur à des publics isolés.
Association des visiteurs médicaux de France : https://www.vmeh-national.com/

Vous pouvez aussi vous rapprocher de l’association les blouses roses qui sont implantés dans de très nombreuses régions en France.  Leurs bénévoles s’engagent à intervenir une demi-journée par semaine pendant un an au minimum. Ils interviennent en maison de retraite ou en hôpital. L’objectif : apporter de la joie au malade.
Les Blouses roses : http://www.lesblousesroses.asso.fr/index/
Les pistes sont nombreuses et les associations ont besoin de tous pour soutenir leur engagement !

(Photos : ACM Ballet)

Continue Reading

Plus de Coup de projecteur

Facebook

Découvrez notre livre

Découvrez notre livre

Articles les plus lus

To Top