Connect with us

La part du colibri

Et si le cuir marin était l’avenir de l’industrie de la mode ?

Et si ?

Et si le cuir marin était l’avenir de l’industrie de la mode ?

Après l’essor du bio dans l’alimentation, c’est au tour de la mode de respecter au mieux l’environnement. Avec la diminution de consommation de viande, les problématiques liées à l’utilisation de fourrure, et si le prochain matériau de luxe était le cuir marin ? Nous avons posé la question à Benjamin Malatrait, co-fondateur de Cuir Marin de France. Cette start-up est actuellement en train de lever des fonds sur la plateforme We Do Good.

À quel problème s’attaque votre projet ? 

L’industrie de la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde, on doit apporter des solutions solides et ambitieuses pour répondre aux enjeux environnementaux. Le marché français de la production de cuir est représenté par 40 tanneries réalisant un chiffre d’affaires de plus de 393 millions d’euros par an et employant plus de 1 500 personnes. La France est le troisième producteur européen de cuir après l’Italie mais le premier producteur de cuir exotique et réalise près d’un tiers du chiffre d’affaires à l’export.

Quelle solution proposez-vous ?

Avec Cuir Marin de France, nous proposons un nouveau matériau éco-responsable : le cuir marin. Nous développons une logique éco-responsable et éco-circulaire en développant pour la première fois des cuirs marins à l’aide d’un tannage végétal, mais aussi dans sa dimension industrielle en mettant en place une nouvelle tannerie en France, ce qui n’était pas arrivé depuis plus de 35 ans.

Comment ça fonctionne, concrètement ? 

Notre modèle économique repose sur deux activités. Premièrement, la vente de cuirs marins : nous gérons l’approvisionnement des matières premières, la transformation et nous commercialisons les cuirs aux marques du luxe et à leurs sous-traitants pour la production d’articles. Dans ce modèle, nous facturons en fonction du nombre de cuir et du niveau de finitions souhaité. Suivant le type de cuir le prix peut varier de 10€ pour un cuir de saumon brut à 60€ pour un cuir d’esturgeon avec finitions. Deuxièmement, la sous-traitance du tannage de cuirs marins : nous transformons les ressources des acteurs souhaitant valoriser leurs coproduits. Dans ce modèle-là, nous facturons le nombre de peaux transformées. A titre d’exemple, nos prévisions intègrent la sous-traitance pour le tannage du cuir de carpes des Dombes, qui est une zone touristique pour les amateurs de pêche au Nord de Lyon. 

Continue Reading

Plus de Et si ?

Facebook

Découvrez notre livre

Découvrez notre livre

Articles les plus lus

To Top