Connect with us

La part du colibri

Nabil Attar, le migrant devenu chef à Orléans

Long format

Nabil Attar, le migrant devenu chef à Orléans

Originaire de Syrie, Nabil Attar se passionne pour la gastronomie. Ingénieur informatique dans une banque de Damas, il est contraint de fuir la Syrie en 2015 avec sa femme Suzana et ses deux fils. Ici, il essaye de se reconstruire. Au fourneau.

Avant les épices, la paperasse, et la justice. C’est peu de temps après son arrivée que la famille de Nabil a déposé une demande d’asile. Le plus dur a été de « faire tous les papiers en français », car il ne parlait pas la langue. Échec, dans un premier temps. Lui et les siens doivent faire appel de la décision de la préfecture. L’effort sera récompensé, ils sont finalement reconnus comme réfugiés avec une carte de résident de dix ans. La vie peut alors (re)commencer après l’exil.

« J’ai décidé de suivre mon rêve »

Aussi déterminé qu’optimiste, Nabil se dit aussi chanceux. « J’ai été inspiré par le livre Who moved my cheese ? du coach Spencer Johnson. Cela parle de la force de changement. Et comme j’avais tout perdu, affirme-t-il, j’ai décidé de suivre mon rêve. » Son rêve, donc ? La cuisine. À Damas, le week-end, quand certains bricolaient, lui fabriquait sa propre charcuterie, du roquefort ou du camembert dans sa cave. Du jour au lendemain, le réfugié abandonne son petit boulot dans une entreprise de transport, pour tracer sa voie : le lancement d’une activité de traiteur. « La gastronomie, c’est universel. Comme le foot et la musique », explique-t-il.

Avec Anne Hidalgo, à l’été 2017 

Puis, un jour, il décide de contacter le Refugee Food Festival, un événement qui ouvre les cuisines de restaurant à des chefs réfugiés. Le but de cette association : « Faire découvrir des plats venus d’ailleurs », explique Louis Martin, son cofondateur. Grâce à son talent, Nabil tient les fourneaux du restaurant-école de l’association : La Résidence, dans le 12e arrondissement de Paris.
Une aventure qui aide Nabil à réaliser un rêve et lui donne l’opportunité de tester sa cuisine, de se professionnaliser, avant de se lancer. Il se fait repérer par Walid Sahed, un ancien du Bristol, qui le prend sous son aile chez Les Pantins. « Nabil, c’est la France de maintenant et de demain », affirme alors le chef d’origine algérienne aux journalistes des Inrocks. L’ex-ingénieur informatique achève de se former aux côtés de Stéphane Jégo, le célèbre chef de L’Ami Jean. « Il m’a donné envie de proposer une passerelle entre la gastronomie syrienne et française », précise Nabil.

A 41 ans, une nouvelle vie commence

À Orléans, il visite – sans y croire ! – un restaurant en liquidation judiciaire. Une vaste salle, avec terrasse et cuisine équipée, dans la rue de Bourgogne, à deux pas de la préfecture. Il dépose un dossier au tribunal de commerce, avec un mince espoir. Or, à l’audience, le juge lui avoue avoir entendu parler du Refugee Food Festival et s’être intéressé à son parcours. Contre toute attente, Nabil remporte l’enchère. « J’y ai mis tout ce que j’ai. C’est un risque, mais j’y crois », lance l’heureux (et nouveau) patron.

Encore un selfie (Photo : Vassili Feodoroff)

Une belle réussite pour une famille qui a vécu le parcours du combattant. « La France, c’est mon pays », assure-t-il, le sourire aux lèvres. Aujourd’hui, Nabil est « intégré », comme on dit : il vit dans un pavillon avec sa famille, a son propre restaurant bistronomique – Le Narenj, en hommage à l’orange amère dont le parfum lui « rappelle des souvenirs d’enfance ». Nabil y travaille avec son épouse, ainsi qu’un employé. Au menu : mezze, taboulé syrien, baklava à la pistache… Voilà, le réfugié a réalisé son rêve, et se met déjà à ambitionner d’être invité à l’Elysée pour faire découvrir ses spécialités à Emmanuel Macron en personne. Chacun ses rêves… Et, cette fois, il y croit dur comme fer.

Par Jacques Tiberi


Découvrez des reportages sur des initiatives porteuses de sens, en partenariat avec Le Zéphyr, média indépendant de rencontres et d’aventures.

 

Continue Reading

Plus de Long format

Facebook

Découvrez notre livre

Découvrez notre livre

Articles les plus lus

To Top