Connect with us

La part du colibri

23 000 élèves sensibilisés à l’entrepreneuriat et au numérique

Coup de projecteur

23 000 élèves sensibilisés à l’entrepreneuriat et au numérique

C’est une question qui revient régulièrement : comment donner aux jeunes l’envie d’innover et d’entreprendre ? De plus en plus d’acteurs pensent que c’est à l’école de jouer ce rôle. Parmi eux, Les Entreprises pour la Cité développent depuis 2014 un programme baptisé Innov’Avenir. Il cherche à construire des liens forts entre innovation, numérique, esprit d’entreprendre et orientation au profit de l’insertion professionnelle des jeunes. « Nous proposons des actions pédagogiques à tous les niveaux du système éducatif et dans le cadre périscolaire, précise la responsable du projet, Marjolaine Girard. Particulièrement pour les jeunes issus des quartiers et des milieux ruraux isolés. »

Si ces deux territoires spécifiques sont visés, c’est que les jeunes qui en sont issus « ont de plus en plus de difficultés à s’insérer professionnellement et sont parfois confrontés à des mécanismes d’autocensures quand il s’agit d’aborder leur orientation. » Pour réussir leur pari de « stimuler la curiosité et la créativité », les membres du réseau développent plusieurs actions en fonction de la classe dans laquelle ils interviennent. Pour les plus jeunes, du CM1 à la 5ème, cela prend par exemple la forme de jeux autour d’un entrepreneur venu témoigner de son expérience. Pour les plus âgés, de la 4ème à l’université, ce sont aussi des journées d’immersion en entreprise pour découvrir les métiers du numérique, ou des ateliers pratiques comme la création d’une application mobile.

« L’esprit d’entreprendre doit se cultiver tôt »

Pour Marjolaine Girard, Innov’Avenir répond à de réelles problématiques. « Maîtriser le numérique est aujourd’hui indispensable à quiconque souhaite trouver un emploi. Par ailleurs, l’entrepreneuriat n’a pas de limites et constitue une vraie opportunité professionnelle pour les jeunes. Or, les 18-25 ans ne représentent que 3% des créateurs d’entreprise. Demain l’épanouissement passera davantage par des dynamiques entrepreneuriales. »

Mais est-ce vraiment une question de maitrise ? Car les jeunes utilisent parfaitement pour leurs usages quotidiens et ludiques les smartphones et les différents réseaux. Pourtant, selon Marjolaine Girard, « ils sont encore démunis par rapport à un usage plus professionnel ». D’où la nécessité d’être accompagnés. En 2018, quand le premier volet du programme se terminera, il aura permis de sensibiliser 23 000 élèves sur tout le territoire français.

(Photo : Les entreprises de la Cité)

Continue Reading

Plus de Coup de projecteur

Facebook

Découvrez notre livre

Découvrez notre livre

Articles les plus lus

To Top